Rendre la Culture abordable

DSCN2256

A l’heure où la gratuité des musées en Belgique est redébattue, se pose toute la question de l’accès à la Culture pour certaines catégories de la population.

Mais au-delà du facteur prix, d’autres freins existent, susceptibles d’éloigner le citoyen du monde culturel qui l’entoure.

Fort heureusement, de nombreux projets sont initiés par le secteur associatif afin de défendre et promouvoir les droits culturels des publics qui en sont le plus privés.

Des expositions itinérantes sont également mises en place pour rapprocher la Culture du citoyen. Par ailleurs, les musées intègrent de plus en plus une dimension interactive dans leur exposition pour inciter le public à participer.

A ce titre, le médiateur culturel, outillé de supports de communication adéquats, joue un rôle qui a toute son importance. En tant qu’intermédiaire entre la Culture et le public, il est idéalement placé pour prendre le pouls de la situation, et accompagner le public vers la Culture, dans une optique émancipatrice de celui-ci et avec une vision dans le long terme.

Sur base d’un exemple, Inform’Action vous montre en quoi cet accompagnement est essentiel pour les associations, dans leurs missions d’éducation permanente.

Concrètement, vous retrouverez dans ce document :

  • les objectifs visés  et le public cible
  • une réflexion sur l'accessibilité à la Culture
  • des éléments qui favorisent l'accessibilité et l'appropriation culturelle par le public bénéficiaire
  • un exemple très concret avec le Musée du Capitalisme lors de son passage à Mons sous l'intiative du MOC-Hainaut Centre.

Votre eMail(*)
Entrée non valide
  Merci d'indiquer votre eMail pour recevoir le lien de téléchargement de notre outil
*Votre adresse e-mail est demandée à des fins purement statistiques et ne sera pas utilisée à des fins commerciales ou communiquée à un tiers.


Un cas concret : le Musée du Capitalisme lors de son passage à Mons

A découvrir dans notre Cahier d'IA :

  • C'est quoi le Musée du Capitalisme ?
  • Le Musée du Capitalisme à Mons
  • Vidéo : des permanents, guides et visiteurs s'expriment sur la visite et la méthode utilisée
  • Vidéo : des adultes qui ont fait la visite s'expriment sur leur perception du capitalisme : aspects positifs, négatifs, et alternatives possibles.
  • Aperçu de quelques supports de communication réalisés

A noter : prochainement, le Musée du Capitalisme sera  présent à :

  • Liège (Beaumur, en collaboration avec Le Beaumur, ATTAC et Culture & Développement), du 14 septembre au 7 octobre 2018.
  • Arlon (Le Palais, en collaboration avec le CIEP), du 16 novembre au 15 décembre 2018.
  • Louvain-la-Neuve (Musée L, en collaboration avec le Musée L, UCL Culture et Cap Transition), de mi février à mi avril 2019.
  • Mouscron (Bibliothèque, en collaboration avec le CIEP), de fin avril à mi mai 2019.

Quelques pistes pour lancer le débat

  • Outre le prix, n’y-a-t-il pas d’autres freins à la fréquentation de musées et d’expositions par certaines catégories de population ?
  • La gratuité des musées certains jours ne permet-elle pas à la population de se réapproprier son patrimoine ? Est-elle dans ce cas une condition fondamentale à la démocratie culturelle ?
  • La gratuité des musées chaque premier dimanche du mois permet-elle vraiment d’acquérir un public qui autrement ne viendrait pas ?
  • La gratuité partielle des musées risque-t-elle de fragiliser la santé financière des musées et d’aller au détriment de la qualité de ce qui est exposé ?
  • La gratuité des musées est-elle garante d’une démocratisation culturelle ? L’habitus et l’éducation ne sont-ils pas des éléments tout aussi déterminants dans la fréquentation culturelle ?
  • L’accompagnement ne permet-il pas de s’assurer que certaines catégories de visiteurs s’approprient réellement le contenu d’une exposition qui sans cela leur serait hermétique ?
  • L’accompagnement du public lors d’une visite n’est-il pas par nature orienté et subjectif malgré les meilleures intentions des personnes qui encadrent ?
  • L’interactivité avec le public via les nouvelles technologies peut-elle être un frein à l’appropriation du contenu par le public contrairement à une interactivité plus matérielle et concrète ?
  • Certains supports technologiques (audioguides,...) ne sont-ils pas des gadgets qui distancient le public du contenu de l’exposition au lieu de les en approcher ?
  • Les musées et les expos accordent-ils assez de place à l’évaluation et à l’expression des visiteurs ?
  • Les musées virtuels risquent-ils de se substituer aux musées physiques ?

En contactant ou en téléchargeant les Cahiers d'Inform'Action, vous acceptez que l'asbl Inform'Action mémorise et utilise l'adresse e-mail collectée dans ce formulaire dans le but d’améliorer votre expérience et vos interactions avec ses services.

En l’occurrence, vous autorisez l'asbl Inform'Action à communiquer occasionnellement avec vous s’il le juge opportun afin de vous recontacter, vous apporter des informations complémentaires sur ses Cahiers, ses services et ses événements, via les coordonnées collectées dans le formulaire.

Afin de protéger la confidentialité de vos données personnelles, l'asbl Inform'Action s’engage à ne pas divulguer, ne pas transmettre, ni partager vos données personnelles avec d’autres entités, entreprises ou organismes, quels qu’ils soient, conformément au Règlement Général de Protection des Données de 2018 sur la protection des données personnelles et notre politique de protection des données.

Vous pouvez à mettre à jour ou supprimer les données collectées sur simple demande.