Vous est-il jamais arrivé de... ?

rawpixel com 584291 unsplash

Vous est-il jamais arrivé de vous retrouver à une soirée entouré de gens qui n’avaient rien de très intéressant à dire ? Que des banalités... comme un texte récité par coeur que l’on vous ressasse par pilotage automatique ?

Ou pire, des gens tellement pris par leur propre discours qu’ils en oublient à qui ils s’adressent, et s’engagent dans un espèce de monologue aussi peu palpitant qu’un rapport financier ?

On est tous passés par là : piégé par quelqu’un à un événement, qui nous parle d’une chose sans queue ni tête, ou dans un jargon si compliqué que lui seul peut se comprendre... avec chiffres à l’appui, et qui surtout aime le son de sa propre voix... et à qui on est obligé d’esquisser un sourire poli...

Comment vous sentez-vous dans ces cas-là ? Quand écouter quelqu’un devient presque un travail en soi ?

Une envie nous démange alors...celle de nous retrouver n’importe où plutôt que là...

Eh bien, dites-vous que c’est exactement comme cela que votre public réagit lorsque vous leur parlez de votre association... A force de faits et de détails, le tout sans émotion, sans fil conducteur, bref sans histoire réelle à laquelle se rattacher...

Pourquoi votre public vous écouterait-il ? Qu’est-ce qui le motiverait à s’attarder sur vous et sur votre association ?

Pour le savoir, il faut pouvoir prendre du recul... et se demander : « qu’est-ce qui fait que là, j’accroche, que là j’ai envie d’écouter, de connaître la suite ? » et aussi percevoir les moments où l’on perd les pédales, où tout devient confus et compliqué à suivre, pour ne pas dire tout simplement ennuyant à mort...  

L’histoire démarre-t-elle sur des chapeaux de roue ou au contraire tout en douceur en vous amenant gentiment vers son intrigue ? Les personnages sont-ils attachants ? Vous souvenez-vous d’eux ? Quel détail les rend mémorables dans votre esprit ? Et surtout, est-ce une histoire que vous avez envie de partager ?

C’est bien là tout l’art du storytelling.

Le secteur privé l’a compris depuis longtemps... On ne compte plus le nombre d’histoires inventées de toutes pièces, que l’on rattache à des produits ou des marques... de positionnement pour se différencier des concurrents, de valeurs que l’on confère à ces produits ou ces marques, de concepts et d’images auxquels on essaie de les associer, sans quoi, ils ne seraient finalement que de simples produits de consommation...

Pourquoi le non-marchand, qui véhicule de vraies valeurs, ne s’investit-il donc pas davantage dans le storytelling ? Et à côté de quoi passe-t-il ?

C’est ce que nous allons voir dans ce cahier...

Concrètement, vous retrouverez dans ce document :

  • les objectifs visés 
  • un constat sur le storytelling dans le non-marchand.
  • des astuces et conseils en storytelling
  • des exemples de communication utilisant le storytelling

Votre eMail(*)
Entrée non valide
  Merci d'indiquer votre eMail pour recevoir le lien de téléchargement de notre outil
*Votre adresse e-mail est demandée à des fins purement statistiques et ne sera pas utilisée à des fins commerciales ou communiquée à un tiers.


Quelques pistes pour lancer le débat

  • Pourquoi les initiatives d’utiliser le storytelling à des fins de sensibilisation sur des questions de société ne viennent-elles pas davantage des associations ?
  • Alors que le storytelling est devenu un moyen de communication de toute première importance, une telle méconnaissance de cette technique dans le monde associatif ne pose-t-elle pas question ?
  • Si le non-marchand ne prend pas sa place en matière de storytelling, le monde commercial ne risque-t-il pas de prendre la main et d’imposer sa vision des enjeux sociétaux ?
  • Le terme « sensibiliser » ne fait-il pas par nature appel à l’émotion plutôt qu’à la raison ? Pourquoi dans ce cas ne pas oser le storytelling ?
  • En storytelling, une histoire doit simplement être vraisemblable et donc pas forcément véridique... Cela n’est-il pas une porte ouverte au mensonge ? Où est la frontière, la ligne à ne pas franchir ?
  • Si le storytelling permet de faire baisser la vigilance du public, devenu plus passif, cela n’est-il pas finalement une technique de manipulation comme une autre ? Si oui, en tant que parents, est-ce que nous manipulons aussi nos enfants à chaque fois que nous leur racontons une histoire ?
  • Saint Nicolas, Père Noël, Les trois petis cochons, le Petit Chaperon rouge... supercherie ou porte ouverte à l’imaginaire et aux rêves ?
  • En politique, le storytelling n’est-il pas aussi un moyen de détourner l’attention des électeurs en leur racontant par exemple des anecdotes ou des histoires personnelles plutôt superficielles au lieu de débattre d’enjeux importants ?
  • Une marque peut-elle être le fer de lance d’un sujet sociétal ? Peut-elle aider à faire changer les mentalités ? Cela n’est-il pas dérangeant en soi ?
  • Le féminisme peut-il être un levier rentable pour les marques ?
  • Le danger du storytelling n’est-il pas d’apporter de la confusion entre fiction et réalité au point de désinformer, voire de tromper, d’affoler les citoyens ?

En contactant ou en téléchargeant les Cahiers d'Inform'Action, vous acceptez que l'asbl Inform'Action mémorise et utilise l'adresse e-mail collectée dans ce formulaire dans le but d’améliorer votre expérience et vos interactions avec ses services.

En l’occurrence, vous autorisez l'asbl Inform'Action à communiquer occasionnellement avec vous s’il le juge opportun afin de vous recontacter, vous apporter des informations complémentaires sur ses Cahiers, ses services et ses événements, via les coordonnées collectées dans le formulaire.

Afin de protéger la confidentialité de vos données personnelles, l'asbl Inform'Action s’engage à ne pas divulguer, ne pas transmettre, ni partager vos données personnelles avec d’autres entités, entreprises ou organismes, quels qu’ils soient, conformément au Règlement Général de Protection des Données de 2018 sur la protection des données personnelles et notre politique de protection des données.

Vous pouvez à mettre à jour ou supprimer les données collectées sur simple demande.